CHAMPEYMOND Eugène (1863–1920)

 Catégorie: Lettre C

Mis à jour le : 20/06/2024

Eugène CHAMPEYMOND

1863 – 1920

maçon

 

né au bourg de Morterolles

le 30 mai 1863

fils de

François CHAMPEYMOND / Thérèse GOUNY

cultivateurs

En 1884, Eugène, lors du conseil de révision, est exempté de service militaire, ayant un frère sous les drapeaux.

La même année, il est condamné par la cour d’appel de Paris (75) à 1 mois de prison, pour coups et blessures volontaires, violence et voies de fait à un agent de la force publique dans l’exercice de ses fonctions.

Il travaille à Paris, et loge :

en 1888, 27, rue des Jardins Saint-Paul ;

en 1890, 35, rue des Deux Ponts ;

en 1892, 46, rue Saint-Louis en l’Ile, puis 13, rue des Gobelins ;

en 1893, 75, rue Vercingétorix.

Il épouse Joséphine FRÉMONT, couturière parisienne, le 20 mai de la même année à Paris 14e (mariés sans contrat).

En juillet 1893, les époux habitent 25, rue Pernety ;

en 1894, 7, rue Rollin, puis 29, rue Broca ;

en 1895, 18, rue des Gobelins ;

en 1899, 27, rue de Thiers ;

en 1903, 28, avenue d’Italie, 13e arrondissement ;

en 1904, 14, rue du Moulinet, même arrondissement.

En 1920, ils sont à Villejuif (94), 20, rue de La Pompe.

Eugène y décède le 14 août de la même année, âgé de 57 ans.