Annuaires des migrants maçons de la Creuse

Accéder à l'annuaire

Mis à jour le : 23/06/2024

Nombre de fiches : 40036

ACTUALITÉ RÉCENTE (Juin 2024)
La lettre d’information numérique pour la 40 000e fiche (cliquer sur l’image pour y accéder)

Alors que l’association « Les Maçons de la Creuse » vient de célébrer, avec une grande réussite, 40 années de recherches, l’annuaire numérique publie sa 40 000e fiche.

 – L’occasion de remercier les 300 contributeurs et contributrices qui pendant plus de 4 ans ont œuvré pour tirer de l’oubli nos ancêtres paysans-bâtisseurs migrants.

– L’occasion d’offrir, en supplément aux bulletins hors-série publiés en 2021, 2022 et 2023, une cogitation subjective, autour du nombre 40, à partir de la masse de données de l’annuaire numérique.

Au sommaire de la lettre d’information de 17 pages :  LIRE

  • 40 migrants creusois pour 1000 parisiens dans certains quartiers de Paris
  • 40 métiers derrière le terme générique « maçons de la Creuse »
  • 40 chantiers moins connus que ceux de Paris et Lyon
  • 40 photos pour illustrer les documents contenus dans l’annuaire
  • 40 réactions de descendants de « maçons de la Creuse » aux recherches publiées dans l’annuaire numérique

Vous en souhaitant bonne réception et comptant sur vous pour poursuivre l’enrichissement de l’annuaire

L’équipe chargée du suivi de l’annuaire numérique

(re)découvrir le moteur de recherche :
Quatre critères de recherche
: nom (patronyme) – commune de naissance – département de migration – mots clés
Mais une infinité de combinaisons :
Des recherches multicritères : possibilité de saisir une demande dans deux ou trois champs du moteur de recherche. Exemple un nom et une commune de naissance ou une commune de naissance et un département de migration.
Jouer avec le champ « mot-clé» :
Qu’est-ce qu’un mot-clé ? : tout mot de la langue française susceptible d’être dans le texte d’une fiche. Il peut s’agir d’un nom de famille (l’annuaire comprend de très nombreux patronymes différents de ceux des migrants, nom des épouses notamment), d’une ville, d’un pays, d’un métier ou de termes plus généraux comme « commune de Paris », « gâtinais »…
Depuis quelques semaines, en saisissant S14, S15, S16 ou S17 dans le champ « mot-clé » vous pouvez accéder à la liste des migrants nés au 14e, 15e… siècles.

Les mots-clés sont une infinie source de recherche et peuvent vous révéler de belles surprises.

Pour ajouter votre pierre à l’édifice, envoyez vos informations à contact@lesmaconsdelacreuse.fr  (modèle de matrice à remplir : VOIR) ou utilisez la fonction « je souhaite compléter les informations » dans chaque fiche individuelle.

PRESENTATION DE L’ANNUAIRE NUMERIQUE : mise à jour avril 2024

Un annuaire numérique, créé début 2020, qui a pour ambition d’être :

  • Un témoignage du rôle et de la vie des hommes qui depuis des siècles ont écrit l’histoire des Maçons migrants de la Creuse.
    Par son travail de recherche, par les témoignages de ses adhérents et sympathisants, par les apports des historiens, chercheurs…, l’association a identifié des milliers d’ouvriers du bâtiment et recueilli des milliers d’informations sur leur vie en Creuse et en migration.
  • Un travail de collecte participative et de mémoire collective pour :
    – Partager la vie des hommes et des femmes qui ont écrit une page importante de l’histoire de notre département, de notre pays.
    – Valoriser le travail de recherche approfondie et sectorielle des adhérents.

Un annuaire numérique en deux parties distinctes et complémentaires

L’annuaire des entrepreneurs et maçons migrants (œuvre collective) qui intègre des milliers de migrants du bâtiment issus de toutes les communes de la Creuse (et certains des départements limitrophes, notamment le nord de la Haute-Vienne, la Corrèze et l’Indre) et partis dans quasiment tous les départements français et certains même à l’étranger.

    • Plusieurs milliers de « maçons de la Creuse » qui ont migré du XVe au XXe siècles, qu’ils soient entrepreneurs, maçons, tailleurs de pierre, peintres, stucateurs, architectes, tuiliers, plâtriers…avec leurs état-civil, parcours professionnel, vie en Creuse et en migration, chantiers…
    • Et plus de 2 000 entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics de la Creuse (auteur : Jean Lelache), travail de recollement des entrepreneurs rencontrés au cours de ses recherches variées sur le thème des « Maçons de la Creuse ».

Le dictionnaire des ouvriers du bâtiment de l’ancien canton de Royère (23) du milieu du 17e au 20e siècle (auteure : Josette Moré)

Présentation des communes concernées : Le Monteil-au-Vicomte et Châtain-  Royère – Saint-Junien-la-Bregère – Saint-Martin-Château – Saint-Moreil et Charrière – Saint-Pardoux-Lavaud et Morterolles – Saint-Pierre-le-Bost (Bellevue) – Le Compeix
Plus de 12 000 fiches individuelles
De nombreux documents : actes notariés – lettres de maçons – documents administratifs – Des photos de lieux et de personnes…

Un annuaire numérique qui rassemble, en décembre 2023, plus de 38 300 fiches individuelles

Des fiches consultables par tous grâce à un moteur de recherche par nom, commune ou mot clé ; ainsi au gré des connexions, c’est un véritable tour de France dans les pas de nos aïeux qui est proposé. De sacrés parcours et tranches de vie … une infographie riche avec livrets ouvriers, passeports, chantiers, photos… à découvrir.

*********

Mais quand on sait que plus de 35 000 hommes partaient chaque année au milieu du 19e siècle, l’annuaire numérique ne peut pas être exhaustif et demande à être enrichi

Pour ajouter votre pierre à l’édifice, envoyez vos informations à contact@lesmaconsdelacreuse.fr  (modèle de matrice à remplir : VOIR) ou utilisez la fonction « je souhaite compléter les informations » dans chaque fiche individuelle.

NB : Cet annuaire n’a pas de vocation généalogique, les données d’état civil ne sont donc pas exhaustives. Seules des données recueillies lors des recherches de l’association sur le thème « maçons de la Creuse » y sont mentionnées. Les informations contenues dans l’annuaire des migrants sont sous la seule responsabilité de l’auteur ou des sources citées.