2011 : Journée découverte – Meymac et sa région

Samedi 2 avril 2011 – Journée Découverte – Meymac et sa région

Deux cars avec 63 personnes prennent la direction de Meymac où attendent 11 participants de plus. Tous se retrouvent à l’Office de tourisme, attendus par une hôtesse qui va faire visiter la charmante ville de Meymac.

La commune de Meymac se situe dans le département de la Corrèze et la région Limousin, sur les contreforts sud du plateau de Millevaches, à une altitude de 666 m environ. Un grand nombre de cours d’eau la traverse, les principaux étant la Vézère, la Luzège et la Triousoune. Actuellement, la population de la commune est de 2 500 habitants. Dans cette région accidentée au sol pauvre, les hommes ont pratiqué la migration depuis très longtemps, surtout depuis le XIXe siècle. Ils sont allés successivement à Bordeaux ou Paris : domestiques, cochers de fiacre, taxis, serveurs de café, marchants de toile et négociants en vins.
Les négociants en vins corréziens se sont trouvé un père en la personne de Jean Gaye-Bordas sur la tombe duquel ils ont fait écrire : « Hommage et reconnaissance au créateur du genre de négoce qui a contribué à enrichir le pays ».

04 Visite ville Meymac Meymac, départ pour la visite de la ville.

Jean Gaye-Bordas, né en 1826 au hameau de Laval, commune de Davignac est illettré et fait du colportage (marchand de parapluies, chiffonnier). Engagé dans une équipe de rouliers reliant le Midi et le Nord de la France, il se rend compte qu’un greffier de Paulhac expédiait du vin à son frère à Lille. A son tour, il profite d’un convoi pour aller vendre du vin de Bordeaux  dans le Nord de la France. Son habileté est prodigieuse et il fait fortune en quelques années. Le fait capital est qu’il a fait école. A partir des années 1880, ils seront plusieurs dizaines à partir de Meymac, Davignac… pour aller vendre du vin de Bordeaux dans le Nord de la France, la Belgique, la Normandie ou la Bretagne en se présentant comme marchands de vin de Meymac-près-Bordeaux.

La plupart ont réalisé des fortunes, les maisons qu’ils ont fait construire dans le bourg et que les participants ont pu admirer au cours de la visite guidée en attestent largement.

L’après-midi se poursuit avec les visites dans les alentours de Meymac. En premier, c’est la découverte du site naturel de la tourbière du Longeyroux implantée en bordure du plateau de Millevaches, sur 250 hectares, formant la plus vaste étendue de tourbe du Limousin. Cette zone protégée est située entre 870 et 900 m d’altitude où la Vézère prend sa source. Le groupe a pu emprunter un sentier aménagé dit « Sentier des linaigrettes » et traverser cette tourbière où la pureté de l’eau en fait un refuge pour la loutre.

07 La tourbière du LongeyrouxLes explications du guide dans la tourbière du Longeyroux.

Après cela, départ pour le Mont-Bessou situé à 5 km de Meymac dont le point culminant est à 976 m d’altitude. C’est le sommet le plus haut du Parc naturel régional de Millevaches en Limousin avec un panorama imprenable. Une tour panoramique, d’une hauteur de 26 m, construite en 2005, permet aux visiteurs d’atteindre 1 000 m d’altitude et d’avoir une large vue sur les environs. Le temps propice permit de découvrir la chaîne des Puys, les Monts d’Or et les Monts du Cantal.

Vers 18 h, retour vers la Creuse après une journée bien remplie et riche en découvertes variées.

 

Vous aimerez peut être aussi...

X
- Entrez votre position -
- or -