2011 : Sortie Conférence – les Gagneraud et leur région d’origine

Samedi 15 octobre 2011 : Sortie – Conférence « Les Gagneraud et leur région d’origine »

La dynastie des Gagneraud a fondé sa réussite sur cinq générations d’entrepreneurs. Le groupe Gagneraud, père et fils, constitue un exemple très rare d’une société à capital exclusivement familial depuis sa création.
La découverte de leur pays d’origine a amené à parcourir le canton de Bonnat et le nord de la Creuse jusqu’à Aigurande dans l’Indre.

Le matin, 50 participants sont accueillis à la salle des fêtes de Moutier-Malcard, au centre du bourg, et c’est aussitôt le départ en car pour la commune de la Forêt-du-Temple, berceau de la famille du fondateur de l’entreprise Jean Gagneraud. L’occasion est donnée aux membres du groupe de découvrir cette petite commune de 150 habitants aujourd’hui, avec son monument aux morts, son église et ses particularités : stèles, pancartes, croix et fontaines. Nous quittons ensuite la Creuse pour rejoindre Aigurande, département de l’Indre, afin de jeter un œil sur les belles villas construites par Jean Gagneraud, ces dernières étant bien l’image de la réussite.

C’est ensuite le retour dans la Creuse pour le déjeuner à Mortroux, dans un restaurant situé face à un tilleul remarquable et à proximité des maisons aux exceptionnels épis de faîtage personnalisés, œuvres d’un certain Ranty.

31 Maison Gagneraud à Aygurandeweb Aigurande, une des anciennes villas Gagneraud.

En début d’après-midi, c’est le départ pour la commune de Lourdoueix-Saint-Pierre et la visite des domaines d’Etinières et de Lhaumaud qui furent autrefois les propriétés de la famille Gagneraud. Faites pour accueillir des métayers, ces propriétés ont la particularité d’être dotées, pour l’époque, d’installations exceptionnellement performantes. Ainsi, toutes étaient équipées de l’eau courante, acheminée par tuyaux de fibrociment, parfois sur plusieurs kilomètres et pourvues de regards placés tous les deux cent mètres pour garantir un entretien optimal. A Etignères, on a également pu admirer une grange à « porteau » qui présente la particularité de constituer une avancée permettant de mettre à l’abri deux charrettes de foin, ce qui est très typique du Berry et ne se rencontre dans la Creuse qu’à la limite nord du département.

32 Grange domaine d'Etignières Lourdoueix-Saint-Pierre, un abreuvoir et une grange à porteau au domaine d’Etinières.

Un peu plus tard, le groupe se retrouve au château de Vost, situé sur la commune de Lourdoueix-Saint-Pierre, pour une visite privée, limitée à l’extérieur et commentée par l’actuel propriétaire. Ce château fut autrefois une maison forte avec fossés et pont-levis. Siège d’une seigneurie importante de la Marche, c’était le berceau de la famille Ajasson, maîtresse des lieux depuis plusieurs siècles. Aux XIXe et XXe siècles, le château  a connu plusieurs propriétaires et il fut à une période Centre pour enfants handicapés.

En fin d’après-midi, retour à Moutier-Malcard pour assister à la conférence organisée par notre association et l’Amicale laïque de Moutier-Malcard, présentée par Arnaud Berthonnet, historien d’entreprise et éditeur, docteur en histoire économique et sociale de l’Université de Paris-Sorbonne et auteur d’un ouvrage sur l’entreprise.

En voici un résumé :

« Moins connue que les célèbres familles d’industriels français, les Gagneraud fondent leur réussite sur la discrétion, une prise de risque limitée et le développement de niches industrielles, en France et à l’international. Elle a connu à sa tête cinq générations d’entrepreneurs : le trisaïeul et créateur, Jean Gagneraud (1826 – 1914) ; ses fils, Antonin le technicien et Ferdinand le gestionnaire ; Marcel (1888 – 1967), fils de Ferdinand, le patron éclairé à l’origine des diversifications ; Francis (1975 – 1983), le grand résistant et développeur de l’affaire, en particulier sur le continent américain ; « Roger dit François » (1945 – ), aujourd’hui héritier très fidèle de toute une tradition d’entreprendre depuis cinq générations »……

34 Michel Gagneraud Michel Gagneraud, au centre de la photo.

« Dans un premier temps (1880 – 1910), la société a exercé ses activités uniquement en France, migrant au gré des chantiers maritimes et ferroviaires. Puis, elle a orienté stratégiquement ses activités en investissant dans l’achat de carrières et ballastières  tout en se diversifiant dans des services à l’industrie, la construction de routes, les transports de voyageurs (1920 – 1940). A partir de 1945, la société se développe dans les colonies françaises, au Maroc et en Algérie (1945 – 1962), et poursuit sa diversification dans les transports (compagnies de car et aériennes). En parallèle, elle prend pied sur les marchés extérieurs, en Argentine (industrie et routes), au Chili (première compagnie de cars du pays), aux Etats-Unis (cartonnerie) et plus récemment au Brésil (services à l’industrie), mais aussi en Europe occidentale (Belgique, Luxembourg…) ».

35 Arnaud Berthonnet Arnaud Berthonnet.

Cette conférence a clos une journée bien remplie. Elle a reçu un très bon accueil d’un public important, les habitants de Moutier-Malcard ayant répondu à notre appel. Parmi ceux-ci, on a noté la présence du fils de Roger décédé accidentellement,  Michel Gagneraud, élevé par son oncle Francis, le grand résistant et développeur de l’affaire sur le continent américain.

A cette occasion, l’association remercie chaleureusement nos amis Andrée et Jean-Pierre Clavaud qui, connaissant parfaitement ce coin de la Creuse, avaient entièrement préparé cette journée, tant pour les visites que pour les recherches généalogiques concernant la famille Gagneraud présentées avant l’exposé d’Arnaud Berthonnet.

Vous aimerez peut être aussi...