2016 : Assemblée générale – samedi 20 février – Masgot

Assemblée Générale samedi 20 février 2016

En présence de Valerie Simonet, présidente du Conseil départemental de la Creuse et de Daniel Delprato, maire de Fransèche, président de l’association les amis de la pierre de Masgot, Roland Nicoux, président de l’Association dresse devant près de 80 adhérents :
– le compte-rendu financier- le rapport moral
– le bilan des activités 2015
– le programme 2016

Masgot le bureau 02WLe président, le Bureau et les personnalités

Résumé du rapport d’activité
Les 5 sorties programmées ont eu un gros succès (entre 70 et 100 participants). Que ce soit dans l’Allier, le Puy-de-Dôme, La Creuse ou en Bourgogne, la découverte des réalisations des migrants bâtisseurs, précédées le plus souvent par des diaporamas, et la qualité des visites guidées ont satisfait pleinement les participants.
Le patrimoine bâti des pelletiers entre La Villeneuve et Crocq (des habitations aux dernières demeures) au travers d’un diaporama et de visites sur le terrain a fait apprécier un héritage symbole de réussite marqué par un désir plus ou moins affiché de paraître et de laisser une trace. Superbe visite de la maison fort bien restaurée d’Alain Béllier à Malleret.
La sortie en Bourgogne, très bien organisée par Serge et Dominique Montagne, sur les traces de leur ancêtre Jean Theillard, maçon migrant originaire de Fransèches décédé à La-Rochette, a donné l’occasion, à partir de son livre de comptes, de retrouver les chantiers et les logements qu’il occupait avec ses compagnons, ainsi que d’autres réalisations. L’accueil par les élus, les associations locales et la présence de généalogistes et d’anciens de l’EMB de Felletin ravivèrent les souvenirs et alimentèrent des échanges fructueux.
L’exposition estivale et le catalogue correspondant « Maximilien Luce et les bâtisseurs du Paris haussmannien », élaborés en collaboration avec le musée de la Sénatorerie de Guéret, présentant des œuvres peintes de Maximilien Luce, des affiches, des outils et autres documents, attirèrent de nombreux visiteurs et furent fort appréciés. De même que les 2 conférences complémentaires d’Alain Faure et de Jean-Luc de Ochandiano qui ont traité, pour l’une des grands travaux haussmanniens de Paris, et pour l’autre du regard de 3 peintres : Steinlen, Luce et Grandjouan sur les hommes et les métiers du bâtiment à Paris.
La sortie dans le Puy-de-Dôme à la découverte des techniques et des savoir-faire des bâtisseurs d’antan : les Gaulois dans l’enceinte de Corent et les Romains au Temple de Mercure au sommet du Puy-de-Dôme, ont permis d’appréhender le tournant dans l’évolution de la construction, de la terre à la pierre.
La conférence de Viviane Fritz à Guéret sur Michel Villedo, extraite d’une thèse récente, et l’exposition l’accompagnant de Georges Delangle, ont enrichi d’une vision nouvelle notre connaissance de la migration, celle des Marchois bâtisseurs au XVIIe siècle des palais royaux, églises, hôtels particuliers et immeubles prestigieux de Paris (quartier du Marais) et châteaux des alentours (Mesnil Voisin, Vaux-le-Vicomte…).
Enfin la sortie dans l’Allier, accompagnée d’un diaporama consacré à l’hôpital de Lavault-Sainte-Anne a fait émergé les Loulergue, entrepreneurs creusois de Clairavaux sur 4 générations, inconnus mais bâtisseurs d’un ensemble exceptionnel financé par une très grosse donation d’un Vicomte.

Un bilan positif largement applaudi par l’assistance.

L’assemblée générale s’est poursuivie par la présentation du bilan financier 2015. Les trésorières ont détaillé recettes et dépenses qui ont font apparaître un résultat d’exploitation annuel positif et une trésorerie saine  permettant d’envisager sereinement les publications à venir, la concrétisation des projets envisagés et des investissements futurs.

Dans son rapport moral, le président s’est félicité de la bonne santé de l’association due en majeure partie au bénévolat, à la générosité et à l’implication des adhérents dans la préparation et dans les interventions, ce qui, depuis plusieurs années, permet d’atteindre l’indépendance financière. Partant des recherches et des travaux précédents, il a insisté sur la richesse du sujet justifiant plus que jamais l’appellation pour notre territoire de « Pays de bâtisseurs ». Tout en saluant les maçons les plus célèbres, les plus emblématiques, il a tenu à rendre un hommage appuyé aux centaines de milliers de petits, d’humbles, d’anonymes, somme de « vies minuscules » qui ont fait l’histoire. Mêlant dans son admiration différentes réalisations aussi prestigieuses que modestes, sentant toutes bons le mélange création-savoir-faire (du double dôme de l’église de la Visitation construit par Michel Villedo loin de chez nous au bâti local de nos constructions limousines), il a souligné la nécessité d’activer les prises de conscience et émis le souhait d’un engagement à apprendre à apprécier, respecter, valoriser ce que ces hommes nous ont légué : des valeurs et un patrimoine culturel, un bâti et des savoir-faire.

Madame la présidente du Conseil départemental a clos cette assemblée générale par des remerciements et un message d’encouragement : « Nous devons nous appuyer sur le passé qui vous motive, ce n’est pas seulement une histoire, c’est porteur d’avenir, j’ai le désir de donner une nouvelle image de communication et je m’emploierai à en faire un des vecteurs pour notre département au même titre que la tapisserie. »

Vous aimerez peut être aussi...