2011 : Sortie Pentecôte 11, 12 et 13 juin – Arcachon, sur les traces de nos ancêtres bâtisseurs

Samedi 11, dimanche 12 et lundi 13 juin 2011 : Sur les traces de nos ancêtres bâtisseurs à Arcachon

Samedi 11 juin
49 participants sont au départ de Felletin avec trois arrêts intermédiaires (Aubusson – Guéret et La Souterraine). A l’arrivée, vers 12 h, à La Teste-de-Buch (commune limitrophe d’Arcachon), deux couples attendent et le groupe passe ainsi à 53 pour le déjeuner au restaurant Robinson Crusoé.

12 Nouaillas palais Mauresque Notre guide, Aimé Nouailhas, devant la maquette du casino mauresque aujourd’hui détruit.

Avec Armelle Bonin et Aimé Nouailhas, bien connu dans la Creuse, respectivement vice-présidente et secrétaire de la Société historique d’Arcachon, le groupe traverse le parc mauresque puis débouche sur la ville d’hiver et ses 410 villas. Les guides ont préparé un itinéraire de façon à nous faire connaître les plus emblématiques, en particulier dans les allées Rebsamen, Corrigan et Brémontier. Les participants ont ainsi pu admirer les villas Laennec, Térésa, Sigurd, Graigcrostan, Vincenette et visiter l’intérieur du  Grand Hôtel Regina … Bon nombre de ces villas ont été construites et même habitées par des Creusois. C’est le cas de la villa Térésa dont l’entrepreneur Blavy, de Saint-Marc-à-Loubaud, a fait sa résidence – de la Villa l’Aiglon  dont l’architecte est Gabriel Fargeaudoux d’origine creusoise, né à Saint-Martin-Château et le constructeur Pierre Blavy – Vincenette, entrepreneur Blavy…

Après cette promenade agréable et instructive, il est l’heure de s’installer dans les hôtels, lesquels se trouvent tout près du port.

13 Villa Térésa Blavy La villa Térésa, résidence de Blavy.

Dimanche 12 juin
Départ pour la Dune du Pilat (ou Pyla). Cette dune, qui est la plus haute dune de sable d’Europe, culmine à plus de 100 m et offre un panorama exceptionnel sur le Bassin, la forêt landaise, les parcs à huîtres et la presqu’île du Cap Ferret. Cette immense dune de 60 millions de tonnes de sable s’étend sur 2,7 km de long et 500 m de large. Un géographe, membre de la Société historique d’Arcachon attend le groupe et ses explications permettent à chacun de comprendre « la vie et l’occupation » de cette colline de sable toujours en mouvement, du néolithique à aujourd’hui.

14 Villa Sigurd Blavyweb La villa Sigurd, construite par Blavy. .

Retour sur Arcachon et le bassin en fin de matinée. Le bassin d’Arcachon est le plus grand centre naisseur ostréicole européen. La majorité des huîtres élevées en France en sont issues. La douceur et la qualité des eaux, la richesse des fonds et la clémence du climat offrent en effet des conditions idéales pour leur reproduction. Une dégustation à la cabane de l’Aiguillon sur le petit port ostréicole, a enchanté les participants.

Dès le début d’après-midi, c’est la visite guidée de la ville d’Arcachon, en car, suivie par la découverte du Monument des péris en mer. Le « Monument des péris en mer » est l’Œuvre du sculpteur Claude Bouscau et elle est liée à la Creuse. En effet, l’immense ancre marine érigée en bordure de la plage, au port de plaisance et face à la mer, a été réalisée en granit des carrières du Maupuy. Elle a vu le jour dans l’atelier du granitier Conchon, près du cimetière de Guéret, et son inauguration date de 1969. Claude Bouscau est né à Arcachon dans une famille de marins, le 15 mai 1901. Après des études secondaires à Arcachon, il est étudiant aux Beaux-Arts de Bordeaux puis de Paris. Dès sa première tentative, en 1935, il obtient le grand prix de Rome. En 1941, il épouse à Paris Sylviane Merceron, fille de pharmaciens de Guéret. Parmi ses très nombreuses réalisations, on lui doit notamment le monument de la déportation à Aubusson. Le 5 avril 1985, Claude Bouscau décède à son domicile parisien et il est inhumé au cimetière de Guéret.
Parmi les monuments découverts lors de la visite, deux construits par l’entrepreneur Pierre Blavy, originaire de Saint-Marc-à-Loubaud : le Grand-Théâtre et le Casino de la plage d’Arcachon ouvert au public le 12 août 1905, ont particulièrement retenu l’attention des participants et ont donné une idée de l’importance de l’entreprise à cette époque.

16 Dune du Pilat Les explications sur « la vie » de la dune du Pilat.

Le temps libre qui a suivi a permis à chacun de flâner en bordure de plage, prendre un bain ou aller lécher les vitrines.
Pour terminer la journée, les participants se sont rendus au Cap Pereire et ont bénéficié de la vue exceptionnelle sur le bassin d’Arcachon en attendant le dîner au restaurant du même nom. Malheureusement, le service et le repas n’ont pas été à la hauteur du lieu.

Lundi 13 juin
Départ pour Saint-Emilion et très vite c’est l’arrivée dans les vignobles où nous retrouvons des noms prestigieux, certains ayant une attache avec l’Ecole de métiers du bâtiment de Felletin ou avec les marchands de vin de Meymac-près-Bordeaux. C’est ainsi que nous passons près de châteaux de grande renommée : La Dominique (propriété de Clément Fayat, un très gros entrepreneur actuel, ancien élève de l’EMB) ; Haut Sarpe (propriété de la famille Janoueix de Combressol, Corrèze) ; Cadet-Bon (propriété de la famille Gratadour de Meymac) ; Fonroque (propriété de la famille Moueix de Meymac)… Puis c’est la visite libre de la jolie ville médiévale de Saint-Emilion.

18 Casino d'Arcachon Blavy Le casino d’Arcachon construit par Blavy.

Pour le déjeuner, le rendez-vous est fixé au Château Vachon, à 3 km de Saint-Emilion, où le groupe est attendu par Mme Bareige-Vachon, descendante de maçons migrants creusois et par M. Vachon, ancien marchand de vin de Meymac-près-Bordeaux, tous deux propriétaires et viticulteurs dans le vignoble de Saint-Emilion et Lalande de Pomerol. La rencontre est l’occasion de retrouvailles entre les familles Vachon et Valtaud, toutes deux adhérentes de l’association et une séquence souvenirs les ramène sur les bancs de l’école.

Avant le déjeuner, c’est la dégustation en plein air des meilleurs crus de la cave dans une très bonne ambiance. Le repas suit à l’intérieur du chai, notre chorale s’engage dans quelques couplets de l’hymne creusois de Jean do Boueix, quelques réserves sont faites pour « renouveler les caves » et c’est l’heure du départ pour rejoindre la Creuse.

19 Retrouvailles Vachon St Emilion Retrouvailles au Château Vachon
à Saint-Emilion entre les familles Vachon-Bareige et Valtaud.

 

Vous aimerez peut être aussi...

X
- Entrez votre position -
- or -