Ils parlent des maçons de la Creuse (mise à jour 06/04/2021)

2021

  • 05/04/2020 : France 3 “météo à la carte” – Les sagas familiales, 15 générations de DUCHERPOZAT, maçons en Bourgogne et originaires de la Creuse (Rougnat)
    Pour visonner les 10 minutes de reportage :

    Sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=xdT2m8Gaqqc

    Sur le site de France 3 (à partir de 6’30) : https://www.france.tv/france-3/meteo-a-la-carte/2356525-emission-du-lundi-5-avril-2021.html

    Voir aussi dans l’annuaire des entrepreneurs et maçons migrants : DUCHERPOZAT Georges (1787-1847) LIRE
    .
  • 22/02/2021 : La MontagneMérinchal– L’héritage du maçon creusois apportera sa pierre à la recherche contre le cancer
    Jeanne Chassagne est décédée à 107 ans. Elle avait partagé sa vie entre Paris, où elle possédait un immeuble de trois étages comprenant douze appartements au 22, rue Le Marois dans le XVIe arrondissement près de la Porte de Saint-Cloud, et Mérinchal, où elle passait les beaux jours dans une maison du quartier de Lachaud.

    Jeanne était la fille de Jean Eugène Chassagne, né le 1er juillet 1873 au village du Blaudeix près de la source du Cher, et de Marie Eugènie Delagarenne, née à Dijon le 12 janvier 1883. Jean Eugène Chassagne, plâtrier comme son père, a certainement été un des premiers ouvriers du bâtiment migrants à profiter de la ligne Ussel-Paris mise en service en 1887…. D’après les archives de l’association des Maçons de la Creuse, Jean Eugène Chassagne est qualifié de plâtrier lors de son conseil de révision. En 1896, il travaille dans le XIV e arrondissement de Paris et, en 1900, il se trouve sur un chantier à Rochefort en Yvelines. Voir la fiche de Jean Eugène Chassagne dans l’annuaire de l’Association LIRE
    L’article complet de la correspondante de La Montagne à Mérinchal LIRE (version papier) ou LIRE (version internet)

  • 09/02/2021 : Page Facebook “Les amis de la Creuse (23) (accéder)
    “Amis de la Creuse et donc certainement amis des maçons de la Creuse,
    Ils partaient de toute la Creuse, ils allaient dans toute la France (et plus loin encore !). Avec plus de 21 000 maçons de la Creuse répertoriés, l’annuaire de l’association « Les maçons de la Creuse » https://www.lesmaconsdelacreuse.fr/ est un excellent outil pour découvrir cette étonnante migration sur plusieurs siècles. Et peut-être y découvrirez-vous vos propres ancêtres !!
    L’association vient de mettre en ligne un Quizz pour que chacun, au gré des connexions, puisse réaliser un véritable tour de France dans les pas de nos aïeux, avec des plongées dans notre histoire. De sacrées tranches de vie à découvrir… https://www.lesmaconsdelacreuse.fr/…/le-grand-quizz…/
 
  • La Mémoire des Paysans (Jean-Marc Moriceau) : Chroniques de la France des Campagnes 1653-1788 (éditions Tallandier 700 pages)
    Après la révélation qu’a été « La Mémoire des Croquants 1435-1652 », Jean-Marc Moriceau a poursuivi sa passionnante enquête sur la vie de nos ancêtres paysans depuis le retour à la vie civile jusqu’au l’aube de la Révolution et, bien entendu, il a croisé quelques maçons migrants de la Marche.
    — Page 12 : N’occultons pas les nombreux migrants qui nomadisaient d’un « pays » à l’autre, ne serait-ce que pour une saison, à la force de leurs jambes, sur des centaines de kilomètres. Chaudronniers, scieurs de long ou maçons, ils couraient les routes « pour faire subsister leur famille et y gaigner quelque chose pour payer leur taille et autres impositions »
    — Page 153 : Incendie au Fayl-Billot le 18/02/1867– afflux de maçons limousins. La reconstruction du village fournit une opportunité à plusieurs dizaines de migrants de la Marche…
    — Page 478 : Des maçons marchois en bandes organisées. Les migrations de Marchois vers les chantiers du bâtiment, qui les attire de mars à novembre, reposent sur des réseaux très organisés…
  • La Montagne 04 janvier 2021 : Mérinchal. Quand le bâtiment s’en va, la richesse locale s’en va également et laisse le pays sans forces vives. De la migration des maçons creusois.
    Lire
  • D’onte ses ? N° 22 : revue du Cercle de généalogie et d’histoire des Marchois et Limousins
    L’auteur, Dominique Lecointre-Montagne (adhérente de l’association “Les maçons de la Creuse”), a mené une recherche qui lie le Limousin et l’Eure et Loir et a ainsi montré que des maçons de la Haute-Vienne ont migré depuis des siècles dans le Perche et la Beauce…
    Les vitraux de la cathédrale de Chartres rendent hommage à ces tailleurs de pierre et maçons qui sont venus depuis le 14e siècle au moins. ; le phénomène a pris son essor aux 17e et 18e siècles. Contrats notariés, actes de mariage et sépulture témoignent de cette migration qui parfois est devenue définitive…
    CGHML

2020

  • Le site internet de Généalogie23
    https://www.genealogie23.org/Liens.php 

    La généalogie une des portes d’entrée pour en savoir plus sur vos ancêtres…et découvrir d’éventuels maçons de la Creuse…
  • La Société historique et archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch (https://www.shaapb.fr/) dans son bulletin de novembre 2020 – N° 186 :
    “La Creuse et le Limousin en général ont fourni des contingents de migrants notamment vers l’Aquitaine, et essentiellement dans les métiers du bâtiment. La revue Les Maçons de la Creuse (N° 23) vient de mettre au point un précieux “Annuaire des migrants” présentant pas moins de 15 000 fiches d’ouvriers dont certains descendants vivent en Gironde.”
  • D’onte ses ? N° 21 : revue du Cercle de généalogie et d’histoire des Marchois et Limousins
    L’auteur, Dominique Lecointre-Montagne (adhérente de l’association “Les maçons de la Creuse”), raconte la vie de de Pierre Gagnol 1745-1831, tailleur de pierre à Mautes (23) qui fut officier de la Garde Nationale pendant la Révolution et vécut parmi les maçons qui migraient en Bourgogne, à Lyon…
    CGHML
  • Exposition Traces de migrants par le territoire du Pays d’art et d’histoire des Hautes Terres Corréziennes et de Ventadour.

    Migrant, émigré, immigré, de quoi parlons-nous ?
    Depuis son apparition sur Terre, l’être humain se déplace, à plus ou moins grande échelle et pour des raisons variables, culturelles, politiques, économiques…
    Durant des siècles, les Hauts-Corréziens ont quitté leurs terres pour être maçons, carriers, scieurs de long, chauffeurs de taxi, blanchisseuses… Saisonnières tout au long du XIXe siècle, ces migrations s’allongent…
    Pour en savoir plus : Voir

  • Racines Haut-marnaises, la revue du centre généalogique de Haute-Marne : les numéros 88-89-91-93 et 94 de 2013 à 2015 sont en partie consacrés aux  maçons LIMOUSIN en Haute-Marne.  La démarche a été d’abord de constater par la voix des actes d’État civil la présence forte de ces maçons en Haute-Marne entre 1650 et 1710. Pourquoi sont-ils venus, apparemment pour la reconstruction qui suivi la guerre de 30 ans dans une région riche…

  • France 3 Limousin 13/09/2020 : Instants d’avant “Les maçons de la Creuse”
    Le 19/20 Limousin à la 18e minute : Voir
    Commentaire Martial Codet-Boisse sur cartes postales anciennes de la collection Paul Colmar.

  • France Bleu Creuse : 14/08/2020 – L’infinie broderie a bien progressé pendant le confinement
    Sur les soixante panneaux de l’exposition, cinq sont inédits : les maçons de la Creuse, les femmes pendant la guerre de 14-18, la légende de Blanche, la fée Mélusine et le meneur de loups.
    Claude Blanchard, elle, s’est occupée du dessin des maçons de la Creuse : “Il y avait des maçons dans ma famille, mon mari était maçon creusois, à Paris. C’est donc un sujet qui m’intéresse. Comme mon frère fait partie de l’association des maçons de la Creuse, à Felletin, il a pu m’envoyer des documents pour les costumes. A chaque fois que l’on fait un sujet, on fait beaucoup de recherches, pour que ce soit le plus authentique possible.
    Voir l’article complet : Lire
  • Publication de Les articles du musée du Plâtre, Cormeilles en Parisis

Sur le site internet du Musée du Plâtre (voir le site) à Cormeilles en Parisis (95), on a remarqué une étude de Jacques Hantraye, professeur agrégé docteur en histoire, sur : Pierre Chazet, du Limousin à l’Ile de France.
A partir de la découverte d’une croix funéraire avec des outils de maçon, l’auteur retrace le parcours de Pierre Chazet, né à Azat-Chatenet en 1808, qui a migré comme maçon à Noisy-sur-Ecole (77) tout près de Fontainebleau ; Il s’y est marié et y a fait souche. Un témoignage d’histoire sociale et culturelle à propos des « maçons »de la Creuse dans le Gâtinais au XIXe  siècle : Lire l’article

  • Publication du CRGPG

Dans son numéro de juin 2020, Le Souaton, bulletin du Cercle Régional de Généalogie du Perche Gouët (voir le site), publie une recherche de son adhérent Christian Léger sur : Des maçons limousins dans le Dunois et le Perche.
L’auteur, après deux articles en 2018 et 2019, conforte sa rubrique qui a pour ambition de répertorier dans les minutes notariales consultées aux AD d’Eure-et-Loir, les noms des maçons venus de « La Marche » travailler et parfois de fixer dans les régions de Cloyes, Brou et Chateaudun aux XVIIe et XVIIIe siècles. Parmi ces maçons, on relève, par exemples : Michel Sainget, maître-maçon du Pays de Limoges qui effectue des réparations au château de La Forçennerie à Unverre, et, Etienne Aucuit de Lussac-les-Eglises qui passe un marché de travaux en 1677 à Cloyes.

  • Publication de DLHMB, CANADA.

Dans ses numéros d’été et d’automne 2019, Le Manousien, revue de l’association canadienne des Descendants de Louis Houde et Madeleine Boucher – DLHMB (voir le site)– a publié l’étude de son adhérente française, Dominique Lecointre-Montagne, sur : Des maçons limousins en Nouvelle-France.
La migration vers la Nouvelle-France était très organisée ; les pionniers qui avaient reçu des seigneuries recrutaient en France des hommes et femmes aptes à assurer le développement économique et social de leurs nouvelles terres ; ils les choisissaient de manière à engager tous les corps de métiers nécessaires, des agriculteurs, des maçons, des charpentiers, des sabotiers, etc. Parmi les limousins qui ont traversé l’océan figuraient notamment des maçons qui se sont installés dans différentes régions du Québec : Louis Leblanc à Beauport près de Québec, Etienne Campeau dit Limousin à Montréal, Jean Dubois à Champlain en Mauricie, ou, André Villefayaud dit Lapierre à Louisbourg en Nouvelle-Ecosse

2019

  • La Chapelle Rablais par Jean-Bernard DUVAL (voir son site)
    L’histoire d’un petit village sans histoires retrouvée dans les archives de la commune. Les migrants en Brie découverts dans une collection de passeports pour l’intérieur. Et bien entendu parmi ces migrants, des maçons du Limousin.

    Pour en savoir plus sur le travail de Jean-Bernard Duval
    Première page sur les maçons
    https://chapellerablais.pagesperso-orange.fr/site%20archives/html-macons/macons-intro.htm
    Page “traces des maçons”
    https://chapellerablais.pagesperso-orange.fr/site%20archives/html-docs/docs-macons.htm
    Page de liens et biblio
    https://chapellerablais.pagesperso-orange.fr/site%20archives/html-macons/macons-annexes-biblio-sites.htm

  • Le Voyageur des bois d’en-haut
    Auteur : Jean-Guy Soumy

    Dans son roman “Le Voyageur des bois d’en-haut”, Jean-Guy Soumy aborde les Maçons de la Creuse du 19e siècle. Le personnage principal est l’un d’eux. Un adolescent de 16 ans, Camille, 16 ans, en est le personnage clef et il fait preuve d’une incroyable maturité pour suivre les traces de son père disparu.
    Jean-Guy Soumy s’appuie sur l’émigration saisonnière qui a marqué de nombreuses générations de Limousins, celle des « Maçons de la Creuse », des 19e et 20e siècles, celle des hommes qui dès la fin de l’hiver quittaient le Limousin pour rejoindre à pied les grandes villes de France où ils travaillaient en tant que maçon, tailleur de pierre… jusqu’au début de l’hiver suivant. Les lieux fréquentés, les habitudes de ces populations y sont décrites avec précision et retracent parfaitement l’histoire de nos ancêtres « Maçons de la Creuse »
  • Publié dans le bulletin N° 89-2019 de l’association d’études de recherches et de protection du Vieux Toucy et de ses environs (site internet de l’association : voir)

« Les maçons limousins dans le sud-ouest
  du département de l’Yonne, 17e -20e »

Première partie :
les migrations non saisonnières ou définitives – les enracinés

 (20 pages). Auteur Marcel Poulet

L’attachement de Marcel Poulet à sa région natale l’a conduit à peindre avec la terre de son pays, mais aussi à s’intéresser à son histoire : création de l’Association d’Etudes et de Recherches du Vieux Toucy en 1961 et réalisation de nombreuses études historiques ; publication d’albums de dessins et de linogravures : Toucy, témoins d’un autre âge ; Puisaye, témoins d’un autre âge ; illustration de plusieurs ouvrages : Contes et poèmes de Fernand Clas, Contes et poèmes d’André Bourgeois, recueil de poèmes Les Lumières parallèles de Jany Dormoy, ainsi que le recueil de souvenirs de François-Pierre Chapat : Vagabondages en Puisaye.
En savoir plus sur Marcel Poulet : Lire

A paraître prochainement de Marcel Poulet :

– Migrants saisonniers et courtes implantations familiales.
– Analyse de 20 marchés de travaux en 1742 et 1821.

2018

  • Le Picton N° 248 : revue culture et patrimoine du Poitou-Charentes
    “Sur les pas d’un maçon de la Creuse”
    L’auteur, Stéphane Dallet, nous conduit sur les traces des maçons du secteur de Fransèches (23) migrant dans les Deux-Sèvres (79) aux 17e et 18e siècles : les Vallet, Valleron, Texier….
    Le Picton
  • D’onte ses ? N° 17 : revue du Cercle de généalogie et d’histoire des Marchois et Limousins (CGHML)
    “Les œuvres cachées d’Antoine Bourdet ou les amours d’un garçon-maçon limousin en Bourgogne sous Louis XIV”
    L’auteur, Jean-Jacques Mauriat, nous fait découvrir les dessous de la vie d’Antoine Bourdet et Jacquette Coppin. Antoine est né vers 1680 à La Chaussade (23), au village de Blandière.
    CGHML
  • D’onte ses ? N° 17 : revue du Cercle de généalogie et d’histoire des Marchois et Limousins
    “Maçons limousins en Nouvelle-France”
    L’auteur, Dominique Lecointre-Montagne (adhérente de l’association “Les maçons de la Creuse”), présente 4 maçons limousins : Léonard Leblanc, Etienne Campeau dit Limousin, Jean Dubois et André Villefayaud dit Lapierre, partis au 17e siècle peupler la Nouvelle-France (Québec, Montréal…).
    CGHML
  • Conférence sur ” Les migrations de maçons de la Creuse dans l’Yonne ” lors de l’Assemblée Générale de la Société généalogique de l’Yonne (89)
    Françoise Botte (adhérente de l’association “Les maçons de la Creuse”) a retrouvé près de 200 maçons creusois migrant dans l’Yonne depuis le 16e siècle, l’occasion d’évoquer leur mémoire et surtout d’initier un travail de recherche. “J’ai l’impression que nous sommes envahis de Creusois !” a déclaré Françoise Botte après que le président de la SGY lui ait confié un fichier de plus de 600 mariages creusois dans l’Yonne pour ses futures recherches.
    Société généalogique de l’Yonne
  • Le Souaton N° 132 : revue du Cercle de recherche généalogique du Perche-Gouët (CRGPG)
    “Des maçons limousins en Eure-et-Loir (28)”
    L’auteur, Dominique Lecointre-Montagne (adhérente de l’association “Les maçons de la Creuse”) retrace l’histoire des maçons limousins venus travailler en Eure-et-Loir dès le 14e siècle tant dans le grandes villes comme Chartres ou Châteaudun que dans les plus petits villages.
     C.R.G.P.G.

    Et si on en croit les recherches en cours par les adhérents de l’Association “Les maçons de la Creuse”, les publications à venir seront tout aussi nombreuses :
  • Jean-Pierre Verguet sur Fernand Barthon,  né à Saint-Yrieix-les-Bois (23), maçon migrant après la Première Guerre Mondiale
  • Serge et Nicole Daubin sur leur famille originaire de la Haute-Vienne et installée à Fontenay-sur-Conie (28)
  • Jean Martin et Pierre Vernine sur les maçons de la Combraille et plus particulièrement des communes de Dontreix, Chard, Chatelard, Les Mars, Brousse et Lioux-les-Monges
  • Jean Lelache poursuit ses travaux sur les migrants devenus entrepreneurs et Josette Moré sur les migrants du canton de Royère (23)

Les travaux des adhérents se retrouvent dans les publications de l’association et notamment dans le bulletin de liaison annuel réalisé par Roland Nicoux, Président de l’Association.  voir les bulletins de l’association

Vous aimerez aussi...